Il existe encore des peelings composés d’une multitude d’acides differents  (acide lactique, acide phytique, acide mandélique, acide azélaÏque, acide salicylique, vitamin C) permettant d’atteindre des résultats encore  plus  élevés  en toute  sécurité.  Il est possible donc d’adapter  les  peelings  aux besoins des tous les patients.
La peau comporte trois couches : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. L’épiderme est la mince couche en contact avec l’extérieur : il est très fin puisque son épaisseur est seulement de 0,02 mm sur le visage. Le peeling est un acte consistant à appliquer sur la peau une substance acide, afin de provoquer une abrasion limitée et contrôlée de l’épiderme voire des couches superficielles du derme. Le but de cette abrasion est d’obtenir une régénération des couches détruites et de stimuler la production de fibres élastiques et de collagène dans les couches sous-jacentes, afin de densifier la peau.
Ainsi le peeling permet de lutter contre :
– L’héliodermite (= dégâts cutanés liés au soleil) : taches brunes, teint brouillé, petites rides
– Les pigmentations de la peau comme le masque de grossesse 
– L’acné, notamment à comédons et microkystes, les tâches pigmentées après boutons d’acné et les cicatrices d’acné.
– L’âge en reconstituant la souplesse et l’éclat du teint par revitalisation tissulaire
Le peeling superficiel provoque une abrasion des couches les plus superficielles de l’épiderme. C’est le type de peeling le plus souvent utilisé en dermatologie.
La substance la plus couramment utilisée par le médecin est l’acide glycolique en solution plus ou moins concentrée (30% à 70%) et au pH plus ou moins acide. L’acide glycolique est un « acide de fruit » (alpha hydroxy acide ou AHA) extrait de la canne à sucre, qui diminue l’adhésion des cornéocytes, les cellules cutanées constituant la couche cornée, la plus superficielle de l’épiderme. C’est une substance non toxique et ne provoquant pas d’allergies.
Le praticien applique le produit au moyen d’un instrument (compresse, pinceau, coton…) sur la peau du visage. Plusieurs séances sont nécessaires (entre 3 et 10 en général), espacées d’une semaine à un mois, en association avec des applications le soir d’une crème contenant de l’acide glycolique.
Les suites du peeling sont uniquement marquées par un rosissement de la peau et une desquamation et apporte un résultat anti-âge excellent.