L’iridologie est une médecine alternative basée sur l’examen de la partie colorée de l’œil, l’iris. Le principe de l’iridologie est qu’il existe une cartographie des organes du corps visible dans l’iris. Une faiblesse ou une toxicité organique créera une trace visible dans la fibre irienne. En scrutant cette zone de l’œil, riche en information, l’iridologue dresse un panorama complet des perturbations métaboliques et évalue le capital santé individuelle.
L’iridologie permet de dresser la liste des forces et faiblesses acquises de manière active ou latente par le corps d’une personne. C’est donc dans un terrain connu, grâce à cette technique, que l’on pourra anticiper la survenance de troubles aigus ou chroniques. On agira ainsi avant l’apparition d’un état de maladie.
On peut dire que l’Iridologie permet de cibler de manière plus précise les organes qui doivent être drainer de leurs métabolites, les fonctions organiques qui doivent être aider, les cures de minéralisation qui peuvent être planifiées durant l’année.
L’iridologie complète la Médecine Globale en visant à supprimer les symptômes pour traiter les véritables causes des troubles. L’examen irien permet d’effectuer le dépistage d’autres facteurs qui sont :
– L’étude du potentiel vitalet énergétique
– L’état et la nature des toxicités cellulaires d’origine iatrogène, polluantes et des dysmétabolismes métaboliques (lipides, acides, etc …), venant encombrer et perturber l’organisme
– La vitesse lente ou accélérée du vieillissement des cellules de l’organisme
– Et d’autres facteurs intéressants, tant sur le plan physique, que biologique, donnant de précieuses indications pour renforcer le terrain individuel, grâce aux différentes biothérapies et conseils hygiéno-diététiques.
L’Iridologie de terrain est née de l’esprit globaliste de la médecine humaine, considérant l’homme dans son ensemble et refusant l’isolement analytique. cf Iridologie de terrain de JP Lancel – éditions Dangles (2010)
Aujourd’hui, l’iridologie est une des techniques de dépistage les plus utilisées en Médecine Globale. Depuis la plus haute Antiquité, des relations ont été observées entre l’aspect de l’iris et l’état de santé. C’est ensuite au 17ème siècle que les projections iriennes des organes ont été décrites pour la première fois. Depuis, de nombreuses études et cartographies se sont succédées.
C’est une technique d’observation de l’iris (partie colorée de l’œil) qui renseigne sur :
✚ Le terrain propre à chacun (vos prédispositions pathologiques)
✚ Votre équilibre acido-basique
✚ L’état nerveux et psychique
✚ Les dysfonctionnements organiques
✚ L’état d’intoxination (nature des toxines et leur emplacement dans l’organisme)
✚ Votre capacité à éliminer ces toxines
✚ La qualité de votre force vitale (votre capacité à répondre à une maladie ou à une cure naturelle)
✚ Vos ressources minérales, nerveuses et psychiques
L’iris est richement vascularisée et innervée : 500 000 filaments nerveux et veines le relient au reste du corps.
Ainsi, les modifications internes se répercutent dans l’iris sous forme de différents signes : ogives, radii solaris, anneaux de spasmes, tâches, écrasement.
Ces signes apparaissent bien avant que vous ne ressentiez les premiers symptômes, et restent marqués très longtemps après la guérison. C’est donc l’expérience de l’iridologue qui l’aidera à faire la différence entre un dysfonctionnement passé, présent ou à venir.
Le bilan iridologique est l’ensemble des informations que vos iris vont fournir à l’iridologue. Lors de ce bilan, voici les détails auxquels le thérapeute est attentif :
➜ La couleur de l’iris : elle renseigne sur la nature de votre terrain
➜ Les yeux clairs (bleu, vert, mixe) : terrain acide
➜ Les yeux foncés (marron, noir) : terrain basique
La trame :
➜ Plus elle est serrée, plus votre énergie vitale est présente et disponible.
➜ Plus elle est lâche, plus votre énergie vitale est en baisse et nécessite un redressement et une stimulation.
Les signes : radii solaris, anneaux de spasmes ou ogives indiquent des stress organiques ou psycho-émotionnels et des faiblesses organiques d’origines différentes.
Les tâches : elles signalent la présence de toxines.
➜ Leur teinte renseigne sur la nature de la toxine (acide urique, pyruvique, oxalique).
➜ Leur forme indique si elles sont d’origine interne (c’est votre organisme qui produit cette toxine) ou externe (la toxine peut provenir de votre alimentation, de votre exposition à un polluant, de la prise prolongée de médicaments…)
➜ Leur emplacement nous apprend quel est l’organe à débarrasser de cette toxine.
La dépigmentation : elle signale une déminéralisation due à une exposition prolongée à de l’acidité.
 La cartographie irienne
Afin de rendre son bilan iridologique plus fiable, le thérapeute reporte la localisation de ses observations sur sa cartographie irienne.
L’intérêt est double, il est à la fois :
– Préventif : découvrir quel est votre terrain permet de prendre conscience de la manière dont votre organisme fonctionne : vos points forts, vos faiblesses organiques et donc vos prédispositions pathologiques.
– Curatif : l’iridologue vous explique les symptômes, et c’est d’ailleurs très souvent l’occasion de réaliser que tous les symptômes ressentis sont, en fait, le résultat d’un ou deux dérèglements organiques.