La chromothérapie est une méthode thérapeutique héritée de l’énergétique chinoise.
Le principe est d’utiliser l’énergie des couleurs afin d’amener le corps, et en particulier la peau, à réagir et entraîner la guérison d’une pathologie par la régulation du métabolisme.
Chaque couleur possède une longueur d’onde précise, qui est en mesure d’influencer la réponse de l’organisme. La peau est extrêmement sensible à la lumière (et à toutes les énergies lumineuses) et réagit donc très bien aux couleurs.
Les couleurs sont des ondes lumineuses ayant chacune une longueur qui lui est propre (la longueur d’onde du bleu diffère de celle du rouge par exemple).
Si les yeux sont tout particulièrement sensibles à ces longueurs d’onde, la peau est elle aussi un organe capable de les capter et de les interpréter. Ce décodage se fait inconsciemment et influence les cellules, notamment d’un point de vue biochimique.
La lumière joue donc un rôle considérable sur le corps, un principe que résume parfaitement Fritz-Albert Popp, biophysicien allemand : « La lumière est présente dans chaque cellule de notre corps.
Cette lumière infime a en réalité un effet considérable sur les cellules.
Il s’agit d’une vibration électromagnétique qui constitue un système de régulation et de communication intracellulaire et extracellulaire, une sorte de langage entre les cellules qui régit tous les processus biophysiques du corps. »
La chromothérapie enseigne donc que chaque couleur véhicule un message fréquentiel particulier. Les cellules du corps et de la peau en particulier sont capables de percevoir ce message, de le véhiculer aux cellules voisines et de le faire circuler, de proche en proche, dans tout l’organisme. La chromopuncture, consiste à projeter une lumière colorée sur les points d’acupuncture.